Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Valais



ValaisEmilie Veillon Champéry Cantine sur Coux Ici, les géraniums rouges à tous les balcons annoncent la couleur. La famille Gillabert aime la montagne, la vraie, fleurie, rustique et chaleureuse. Röstis, croûtes, cassolette...

Emilie Veillon

Champéry

Cantine sur Coux

Ici, les géraniums rouges à tous les balcons annoncent la couleur. La famille Gillabert aime la montagne, la vraie, fleurie, rustique et chaleureuse. Röstis, croûtes, cassolette d’alpage, salade paysanne, tartes aux fruits: tout est fait maison ou du terroir, et peut être décliné en version mini pour enfant ou extralarge pour affamé. A noter encore: terrasse panoramique sur le val d’Illiez et les Dents-du-Midi. Pétanque, balançoires et animaux. Bon plan: prendre la navette gratuite depuis le téléphérique de Champéry puis descendre à pied via trois sentiers pour tous les niveaux, même poussettes. Compter 40 minutes.

Route de Sur Coux 83, 079 358 46 85, www.cantinesurcoux.net


Cantine des Rives
Depuis le 1er juin, ce chalet authentique entame un nouveau chapitre sous l’impulsion de la famille Nouat, connue pour exploiter plusieurs adresses montagnardes dans le coin. Promis, le chalet restera fleuri et on pourra toujours y manger les mets aux fromages traditionnels face au panorama de Champéry. On profitera par contre de nouvelles suggestions fraîcheur, du mobilier moderne en rotin de la terrasse, ainsi que des chandelles poétiques le soir. Brunch tous les dimanches midi. Parc de jeux pour les enfants.

Route des Rives 12, 024 479 11 71


Chandolin-près-Savièse

La Grande Maison
La grande maison d’hôte jaune safran dissimule un restaurant dans la cave voûtée avec pierre apparente. Il se prolonge dans le jardin sauvage en pente où règne une ambiance provençale, mais aussi, avec quelques tables, le long des escaliers au pied des façades chauffées par le soleil. Sur la terrasse en deck du haut, des soirées gourmandes sont organisées tous les dimanches soir par beau temps. Et après? S’endormir dans la chambre avec foyer ouvert après un tour dans le jacuzzi de la grange.

Route du Sanetsch 13, 027 565 35 70, www.lagrandemaison.ch


Crans-Montana

Le Relais de Colombire

L’architecture contemporaine du Relais de Colombire trompe l’œil. Ce volume en béton est l’élément central du hameau de Colombire, un ensemble patrimonial unique qui témoigne de l’époque du remuage et de la vie dans les mayens d’été, notamment avec un écomusée. Sur la terrasse panoramique, on peut manger tous les midis une cuisine d’autrefois, comme les macaronis du hameau, la polenta ou la tarte aux myrtilles. Evidemment, tous les produits sont valaisans, et même bios dans la mesure du possible. Petite carte enfants, animations et jeux. Conseil: dormir dans l’un des mayens aménagés du hameau, seul au monde.

079 880 87 88, www.colombire.ch


Le Chetzeron
Le soleil qui inonde le deck. Les choucas qui tournoient au-dessus des chaises longues. Et les cimes majestueuses, tout autour… A 2112 mètres d’altitude, l’ancienne gare d’arrivée des télécabines transformée en hôtel contemporain déploie une sublime terrasse qui descend sur trois niveaux: un bar en haut, un espace pour les repas au centre et un espace lounge en bas. Accessible à pied en vingt minutes par le chemin pédestre de Merbé. Vertigineux.

027 485 08 08, www.chetzeron.ch


Haute-Nendaz

Chez Edith
Depuis trente-deux ans, Edith anime ce chalet dissimulé dans une clairière, à l’arrivée du bisse Vieux. Installé sur du mobilier en bois, sous les sapins et les arolles, on loue les truites fraîches, meunière ou au bleu, conservées dans un vivier alimenté par l’eau de source à deux pas du chalet et pêchées au fur et à mesure de la demande. Réservation conseillée.

Route de Siviez 137, 027 288 21 89


La cabane Balavaux
Dès le mois de juillet, ce refuge alpin ressort ses longues tables et bancs en bois le temps de l’été sur le plancher du balcon-terrasse orienté plein sud. La vue est plongeante sur la vallée du Rhône, les salades garnies de sérac ou jambon cru du coin et les röstis râpés maison. On y accède en quinze minutes à pied depuis Tracouet, l’arrêt de la télécabine de Nendaz, en direction de Prarion, en traversant la forêt des plus grands mélèzes d’Europe, âgés de 300 à 800 ans.

027 289 52 90


Moiry

Restaurant et gîte du lac de Moiry

Le paysage est quasi lunaire. Pas un arbre autour. Seulement des pâturages alpins, un barrage, un lac turquoise… Et dire qu’on y accède en voiture! Le restaurant du lac de Moiry profite d’une grande terrasse avec vue panoramique et peaux de mouton. On se laisse émerveiller par les bonnes idées de Fabienne: kir maison aux bourgeons de sapin, saucisse d’Anniviers cuite au marc de dôle, tarte maison aux abricots et romarin… Un secret d’indigène? En empruntant le chemin du haut pour faire le tour du lac, on tombe sur des prés truffés d’edelweiss. A ne pas cueillir, hein!

027 475 15 48, www.moiryresto.ch


Nax

Maya Boutique Hôtel

Ce restaurant intimiste dresse seize couverts sur la terrasse en deck et la pelouse, les vendredis et samedis soir. La vue sur les Alpes bernoises est exceptionnelle. En été, le soleil y brille jusqu’à 22 heures. Un menu fixe à trois plats est composé avec les fruits, légumes et viande de la région. Pour prolonger l’ambiance slow food et romantique: rester dormir sur place et profiter du nouveau spa le lendemain matin.

027 565 51 55, www.maya-guesthouse.ch


Saint-jean

Buvette de l’Ecurie

Ouverte de juillet à septembre, la buvette d’Etienne Salamin se situe au lieu-dit les Ziettes de Saint-Jean, à une heure à pied de Grimentz. On l’adore, parce qu’il a rénové lui-même cette ancienne écurie en madrier de mélèze, appartenant à ses tantes. Sur la grande terrasse, orientée plein sud, le mobilier suisse des années 60 est iconique. On y mange les viandes grillées du val d’Anniviers et les salades du jardin. Mythique aussi: les röstis flambés et le ragoût-polenta.

079 221 15 42, www.buvette-ecurie.ch


Saint-Luc

Grand Hôtel Bella Tola & Saint-Luc

Au pied de ce magnifique hôtel historique tenu par la famille Buchs, le mobilier en résine tissée invite à déjeuner sur l’herbe, les yeux levés sur les denses forêts et les crêtes verdoyantes de l’autre versant du val d’Anniviers. On salue les filets de perche élevée à Rarogne, à quelques vallons de là, mais surtout la cuisine aux plantes sauvages et fleurs cueillies par le staff: bourgeons de sapin, feuilles d’achillée, sourcils de Vénus, épinards sauvages… Coup de cœur pour la crème brûlée à la racine d’impératoire, plante médicinale typique de la vallée. Sur le thème: balade botanique avec Rose tous les mardis matin d’été. A voir aussi: la terrasse du Grand Chalet Favre, fleurie par la famille Buchs également.

027 475 14 44, www.bellatola.ch


Sion

Le Cube Varone

Aux abords d’une ancienne guérite de vigne, transformée en espace de dégustation entre 11 et 19 heures les samedis et dimanches, une lignée de tables domine les vignobles. La carte fusionne quelques mets élégants avec les vins du domaine, histoire de guider les hôtes dans la découverte de l’accord parfait. Cela donne par exemple la petite arvine et la soupe de carottes au gingembre ou la syrah et la potée du dimanche.

079 566 95 63, www.varone.ch


Ferme-Asile
L’ancienne ferme de l’hôpital, transformée en centre culturel par un groupe d’artistes il y a vingt ans, a le mérite d’allier de bonnes vibrations champêtres à une belle cuisine de brasserie axée terroir. On s’installe dans le verger, à l’une des tables bohèmes posées sur l’herbe, en allant parfois chercher le frais dans la bibliothèque aménagée à l’intérieur. A goûter: le chèvre chaud de Grimisuat au miel de romarin poivré, les tartares de viande et poissons ou les tartes aux fruits maison.

Promenade des Pêcheurs 10, 027 203 40 98, www.ferme-asile.ch


Brasserie du Grand Pont
Ici, pas de jardin florissant ni de vue panoramique. Mais le charme fou d’une terrasse de bistrot hype dans une rue pavée de la vieille ville. On aime le look improbable des vieilles tables en bois peintes en couleur et les chaises industrielles rétro Tolix. Cuisine de brasserie et tapas du terroir: risotto à la tomme de Vollèges et jambon cru d’Orsières, croustillant de chèvre de Grimisuat au miel et à la menthe, fraises et glaces artisanales. Vingt crus valaisans au verre.

Rue du Grand-Pont 6, 027 322 20 96


Verbier

Café-restaurant La Marlenaz

Sur le sentier du bisse du Levron, on prend le temps de s’arrêter sur l’une des terrasses panoramiques de La Marlenaz. Ce beau chalet rénové incarne la tendance rustique chic par excellence. Place aux mets de saison, röstis au choix et suggestions de viande. Réservation fortement conseillée.

027 771 54 41, www.marlenaz.ch


Veysonnaz

Gîte l’Ermitage

Dans ce hameau minuscule protégé pour ses monuments historiques, à quelques pas du bisse de Vex, les Fournier ont transformé un mazot de cinq étages aux façades brûlées par le soleil en gîte. Ouverte en juillet et août, la buvette aménagée dans la grange attenante compte une adorable terrasse avec vue sur la plaine du Rhône et la chaîne de montagnes du Haut-de-Cry au Grand-Chavalard. Tout est fait maison. Du mobilier en vieux bois récupéré aux quiches à tomber, en passant par l’assiette valaisanne composée des spécialités du papa d’Anne, agriculteur et éleveur à Veysonnaz, mais aussi les glaces artisanales et sorbets aux fruits. Réservation conseillée.

Verrey, 079 945 82 11, www.gite-ermitage.ch


Les Caboulis
Cette construction traditionnelle sur les hauteurs de Veysonnaz charme ses hôtes avec sa cuisine du terroir: salade de l’alpage (lardons, sérac, croûtons), pavé de bœuf de la race d’Hérens ou encore la potée des mayens (légumes et viandes cuites dans un pot en terre au feu de bois). Sympa aussi: promenade à dos d’âne possible sur réservation.

078 648 85 97, www.caboulis.ch


Zinal

La Tzoucdana

Accessible en voiture, cette cabane minuscule en fond de vallée, tenue par une fée pétillante, est entourée d’une vaste terrasse au bord d’un étang. Chèvres, canards, poules, ânes et perruches amusent les tablées. La carte est simple pour que tout puisse être préparé maison (grillades, salades, pain, terrine de campagne, polenta gratinée au fromage d’Anniviers). Sympa aussi: la dizaine de thés en vrac, le terrain de pétanque et les balançoires.

079 400 52 31, www.tzoucdana.ch

L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs