Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page

Mourir à 35 ans

Mis en ligne le 23.01.2017 à 16:41

Philippe Le Bé

La Suisse romande vient de perdre un Ami.

Il n'avait que 35 ans.

L'âge adulte, celui de la fougue, de l'espoir, de la vie. L'âge où tout ce qui était rêvé devient possible. L'âge où tout ce qui est possible fait encore rêver.

Mourir à 35 ans, quand on a tant d'histoires à raconter, tant de belles expériences à partager, tant de défis à relever!

Mourir à 35 ans, parce qu'on est de trop dans un monde plein de vide...


< Retour au sommaire du blog "La vie autrement"




philip C'est triste et lamentable, mais c’est le résultat de la globalisation de notre monde et de l’Europe.

Ce que vous vivez est très dur et je ne m’en réjouis pas. Vous voilà confrontés à la réalité de milliers d’individus qui ont vu leurs entreprises fermés ou qui se sont fait licencier sur l’hôtel de la rentabilité alors que leurs entreprises faisaient des bénéfices indécents.
Vous voilà dans l’obligation de rechercher un nouvel emploi. Vous serez en concurrence avec des journalistes européens qui seront prêts à travailler pour des revenus inférieurs. Vous allez entendre : Les salaires chez nous sont malheureusement inférieures à ce que vous aviez, vous êtes trop vieux, est que vous parlez japonais, chinois etc., nous avons du travail uniquement à la demande, nous ne pouvons pas vous garantir un poste fixe, la situation actuelle est difficile et bla bla bla….

Les analystes financiers et certains journalistes appellent ce phénomène une rationalisation, ou construction efficiente de l’Europe ; mots cruels qui ruinent l’espoir de millier de personnes pour le profit de quelques actionnaires ou politiciens préoccupé par leurs réélections.

L’hebdo soutenait presque inconditionnellement cette belle Europe. Les lecteurs qui vous disaient « attention il y a un problème » étaient traité avec désinvolture par vos journalistes et vos invités. Ce n’était que des populistes des gens qui n’avaient rien compris, des petites gens, Il fallait leurs expliquer les bienfaits de la globalisation.
Bienvenu dans le monde des populistes.
Bonne chance et restez positifs, c'est le meilleur moyen de retrouver un emploi.
23.01.2017 - 18:21
Curieux On pleure plus sur les journalistes que sur les employés de banque qui ont perdu leur boulot à cause des journalistes, qui n'ont eu de de cesse d'avoir la peau du secret bancaire. 25.01.2017 - 11:44

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs