Chères lectrices, chers lecteurs,

Nous vous informons que le dernier numéro de L'Hebdo paraîtra exceptionnellement le vendredi 3 février 2017.

En vous remerciant de votre compréhension.

Texte plus petit Texte plus grand Imprimer cette page
10.05.2016 12:24 - Société

Les jardins naturels attirent davantage d'oiseaux

Mis en ligne le 10.05.2016 à 12:24
Les jardins naturels attirent davantage d'oiseaux

Les jardins naturels attirent davantage d'oiseaux

© Keystone



ATS

Merle noir, mésange charbonnière et moineau domestique sont les espèces d'oiseaux les plus présents dans les jardins suisses. Les jardins aménagés dans le respect de la nature hébergent le plus d'espèces.

Au total, 113 espèces et 19'071 individus ont été observés par la population le week-end du 6 au 8 mai. BirdLife Suisse avait organisé l'action "Oiseaux dans nos jardins" pour les recenser.

Une première analyse, présentée mardi par BirdLife, montre que le nombre d'espèces observées dépend de l'aménagement du jardin. Plus les arbres et les arbustes sont nombreux, plus des espèces différentes viennent y nicher; jusqu'à 30 dans certains jardins. Dans les espaces où les éléments naturels sont rares, les oiseaux le sont tout autant.

Les vieux arbres à l'écorce crevassée et aux nombreuses cavités sont particulièrement précieux; tout comme les espèces indigènes, a noté BirdLife. Les arbres exotiques, en revanche, n'ont pas montré d'effet positif sur le nombre d'espèces recensées.



matahari Et vous seriez étonné du nombre d'oiseaux comme jamais observés depuis très longtemps dans des quartiers dont la verdure a été remplacée par des maisons ou immeubles .les oiseaux ont besoin du contact humain tout comme l'inverse et les magnifiques freux s'amusent à dialoguer avec nous comme au temps de notre enfance
Ce sont peut être des descendants des arrières grands parents Freux ou corneilles qui adoraient garnir leur nid du garde manger qui existait dans les déchetteries en plein air .On les nommait les rois de la poutze tout comme les Geais avec lesquels nous partagions ces lieux remplis de n'importe quoi mais qui faisait le bonheur des enfants
C'est vrai qu'à cette époque juste après guerre il fallait peu pour nous contenter et surtout nous habiller puisque tout étaient recyclés et que les oiseaux eux mêmes participaient au recyclage et comme l'interdiction de parler était générale les enfants faisaient causette avec les oiseaux,les arbres et les nuages
14.05.2016 - 08:45
Jean-Francois Morf Des fois, je me demande si les gros oiseaux ne sont pas en train de nous bouffer tous les petits oiseaux...
Feu mon père tirait les corbeaux, et on avait plein d'écureuils, de mésanges, rouge gorge, rouge queue, merles, geais...
Aujourd'hui, tous nos arbres ont explosé de volume, mais on a plus que des corbeaux, pies, renards: les végétariens ont disparu!

Dans la nature, on assiste toujours à la baisse de la diversité: les carnassiers bouffent la totalité des végétariens...
Croire que les carnassiers ne mangent que les végétariens malades est une douce illusion des verts: nos grand pères avaient compris qu'il fallait tuer les méchants carnassiers sauvages, sinon tous les gentils végétariens disparaissaient...
05.09.2016 - 16:25
alexandra_medecine La nature attire des oiseaux, mais pas que... ^^ 11.09.2016 - 16:24

Ajouter un commentaire

Pour commenter les articles de L'Hebdo et des blogs, vous devez être connecté. Créez un compte ou identifiez-vous.
L'Hebdo

Cette semaine
dans l'hebdo

ePAPER


Idées & débats

Réactions



Projecteurs

Le Forum des 100



Les rendez-vous du Forum



Nos Hors-séries

Voyages


Prix des lecteurs